Depuis quelques semaines, le Secrétaire général suit de près l’évolution de la situation en Guinée et a pris note de la décision du Président Alpha Condé d’organiser les élections législatives et le référendum constitutionnel le 22 mars. Le Secrétaire général appelle à cet effet l’ensemble des parties à assurer un processus pacifique et transparent. Il réitère son appel à un dialogue et interpelle le FNDC et l'opposition à se défaire de toute forme de violences visant à troubler la paix et la quiétude sociale.
Le vote est un principe démocratique, et chaque pays doit pour des raisons d'intérêts général, consulter le peuple avant adoption de toute loi. Par ailleurs, il demande au Gouvernement d'user de tous les moyens légaux pour empêcher des violences aux conséquences multiples. L’ONU soutien les efforts du gouvernement notamment par l’intermédiaire du Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, M. Mohamed Ibn Chambas.
Stéphane Dujarric, Porte-parole du Secrétaire général« ,  a-t-il déclaré.
Média Guinée