Image d'archive

Guinée-A 48 heures des élections que le pouvoir de Conakry veut organiser le 22 mars malgré la contestation, c’est la panique chez plusieurs citoyens vivant aux alentours du Camp Alpha Yaya Diallo après des tirs entendus dans cette caserne.

Toutes les entrées de Kaloum, centre administratif de la capitale, des bérets rouges sont visibles avec des armes rarement montrées au public. Les citoyens passent cependant librement pour vaquer à leurs occupations. Pour le moment, aucune communication officielle sur ce qui est en train de se passer.

A noter également que cette situation intervient au lendemain de l’annonce d’une valorisation du traitement salariale des militaires.

NB: la photo d’illustration est une image d’archive

Nous y reviendrons !

Ousmane Démbélè