Le Consortium SMB-Winning a encore procédé jeudi 12 mars 2020 à Dapilon (Kolaboui), à la remise officielle des chèques de compensations à 113 personnes de sept (07) villages situés dans les districts de Kourakôtô, Diandian et Bembou Silaty, sous-préfecture de Daramagnaki dans la préfecture de Télimélé.

Comme rappelé par le responsable de l’équipe des inventaires du Consortium SMB-Winning, Djiba Kéita, l’équivalent du montant total débloqué pour cette 19ème compensation est de : cinq milliards neuf cent quatre-vingt et huit millions trois cents quatre-vingt-cinq mille quatre cents soixante-douze francs guinéens (5.988.385.472 GNF), dont 278 millions 995 mille francs guinéens pour le montant communautaire de la sous-préfecture de Daramagnaki.

«La meilleure ressource d’un pays repose sur son capital humain qui, surtout, mérite d’être construit pour le bonheur de la patrie », a-t-il déclaré. Selon lui, « La force d’une Nation réside en la valeur de ses filles et fils ayant eu la chance d’aller à l’école. » et ces montants doivent participer à cette amélioration des conditions de vie des communautés, surtout celles impactées par l’exploitation minière. 

Munis de leurs pièces d’identité, les impactés ont sitôt rallié Dapilon, une des bases vie du consortium, ce jeudi matin pour percevoir leurs dus en fonction de la valeur de leurs biens et en présence d’un huissier et des autorités locales. Toute la procédure ayant été précédée par la formation des communautés à l’esprit d’entreprise et création de coopératives communautaires.

Les montants de la compensation permettent aussi d’améliorer les cultures traditionnelles, activités génératrices de revenus (AGR), source d’un meilleur cadre de vie tant en milieu rural qu’urbain.

Pour certains impactés qui ne sont pas à leur première participation, « La SMB, en un temps de record, nous a donné la chance de désenclaver nos villages à travers ces montants individuels et communautaires. C’est loin de la démagogie, de la théorie, la plupart de ceux qui ont reçu des montants consistants ont déjà leurs maisons en dur et développent d’autres activités génératrices de revenus. »

Pour d’autres, « Dans les fonds communautaires, ils sont nombreux dans les villages de chez nous qui ont aussi engagé les travaux de réfection et de construction des infrastructures de base (Mosquées, routes, Centres de santé, écoles) et faciliter la formation de nos enfants sur place ». 

« C’est pourquoi nous saluons l’arrivée des promoteurs miniers dans nos localités qui commencent à rayonner grâce à la bonne politique minière du gouvernement guinéen et de ses acteurs économiques dont fait partie au premier plan la SMB ».

AK