Pour l’amélioration de la performance du système de santé guinéen, le gouvernement guinéen, à travers le ministère de la Santé, a opté pour la mise en œuvre de la stratégie du financement basé sur le résultat.

Et la mise en œuvre de ce programme, dont le but est surtout de contribuer à l’amélioration des indicateurs sanitaires en lien avec le plan national de développement sanitaire 2015-2024, a débuté en 2016 par un projet pilote dans la préfecture de Mamou.

Vu le succès de ce projet pilote, les autorités guinéennes entendent l’élargir à l’ensemble du pays. C’est dans ce cadre qu’un atelier de renforcement des capacités a réuni 52 acteurs de la santé, tous venus des structures publiques et privées agréées de la préfecture de Mamou.

L’atelier était axé sur le découpage des aires de santé, dans l’optique de mettre en œuvre le Financement Basé sur les Résultats FBR. «Pour arriver à une poursuite de la mise en œuvre du FBR en, il reste de nombreuses étapes à franchir, dont une concerne la catégorisation des formations sanitaires», a expliqué Dr Daman Keita, représentant le Ministère de la santé à cet atelier.

Pour atteindre son objectif d’étendre progressivement la stratégie du FBR aux autres préfectures, le ministère de la santé a bénéficié de l’appui de l’Agence Belge de développement Enabel, dans le cadre de son projet «Elle décide», visant à soutenir l’amélioration de la santé sexuelle et reproductive des femmes sur l’axe Conakry-Kindia-Mamou. Le projet est mis en œuvre dans le cadre du programme bilatéral guinéo belge 2019-2023.

Sur la base des différents échanges faits entre Enabel et la Cellule Technique Nationale FBR du Ministère de la Santé, la décision a été prise d’orienter la mise en œuvre du Financement Basé sur les Résultats vers le district sanitaire de Mamou qui a déjà abrité une expérience pilote.

Présente à la cérémonie d’ouverture de cet atelier, Hadja Mariama Kankalabé Baldé, Directrice préfectorale de la santé de Mamou, a exprimé la disponibilité du personnel de santé de la ville carrefour à travailler dans le cadre de ce programme qui intéresse davantage les femmes en situation de vulnérabilité : « Je suis très contente, et je vous souhaite un excellent séjour de travail. Vous savez que depuis un certain moment on est en train de réclamer le FBR. C’est une grande joie que cela ait pu être possible à travers le programme bilatéral guinéo belge exécuté par ENABEL. Nous sommes à la disposition de la mission et nous sommes prêts à travailler avec vous», a-t-elle laissé entendre.

Les participants se sont réjouis de cet atelier qui renforce leurs capacités et leur offre une assistance technique. Ils ont demandé aux autres bailleurs de s’inspirer du modèle de partenariat avec Enabel pour couvrir le maximum de préfecture.

Mamadou alpha soryah Diallo

Tel : 620 30 42 42/625 72 04 04